© Ch'ti's Travels - 2019 - Voyages

Zadar

Juin 2019

Situé à 2-3 kilomètres du centre, on loge dans un super Airbnb à 40 euros la nuit ! La piscine est belle, l'intérieur de l'appartement est agréable mais plusieurs petits bémols sont à noter. La clim ne fonctionne pas, c'est pénible pour dormir tant il fait chaud, mais c'est vendeur de la mettre fonctionnelle...

Le rez-de-chaussée est habité par 'le père de l'hôte', du moins de l'hôte que l'on contacte sur le site, surprise donc à l'arrivée.

On loge donc dans l'un des 2 appartements à l'étage, sachant que l'autre n'est pas loué, et on a observé pendant 10 jours, le chien de l'hôte attaché en bas, même sous la chaleur...

Dernier gros point noir, l'hôte venait souvent nous demander si tout allait bien, peut-être plus pour nous fliquer car il n'a pas hésité à rentrer dans notre appartement quand nous étions absents car 'il a plu 2 minutes', argument valable? Totalement pas !

Hormis ça, cette villa est superbe et le quartier est calme !

1/3

On défait les bagages et on en profite pour faire un plongeon. Cap sur Zadar centre maintenant, on vous a combiné un itinéraire avec le principal à voir de la ville, go !

Free park

Il y a un grand parking gratuit à proximité du centre de Zadar. Aux premiers abords, on pourrait croire qu'il s'agit d'un scouate de tox mais détrompez-vous, on est en Croatie, pas en France. Entrez ensuite par la porte du parc Perivoj Vladimira Nazora à pieds.

Perivoj Vladimira Nazora

1/4

Zadar est géographiquement semblable à plusieurs villes croates, comme Trogir, son centre est un 'ilôt' assez petit de forme ovale, où la vieille ville est très fréquentée. A part le pont Gradski most, on atteint le centre de Zadar par le parc Perivoj Vladimira Nazora. Une fois à l'intérieur, vous avez plusieurs issues; atteindre la tour du capitaine ou la Land Gate, on va opter pour la deuxième.

porte de la Terre-Ferme

Kopnena vrata

Autrefois entrée principale de la ville, elle fut construite en 1543 selon les plans de Michele Sanmicheli, grand architecte vénitien. Située à proximité du port de Foša, le port de plaisance de la ville, elle était dotée d´un pont-levis en bois, reposant sur des piliers de pierre et allant jusqu´à l´autre porte de la ville, appelée Porte des douanes où se trouve aujourd´hui le restaurant du petit port. Sur l´arche centrale se trouve la statue équestre de saint Chrysogone, emblême de Zadar, et au-dessus celui de la République de Venise, le majestueux lion de Saint Marc.

Descendez ensuite les quelques marches pour longer les remparts. On se dirige vers le lieu typique de la ville. En avançant vous passerez devant la superbe université de Zadar, et les ruines d'une ancienne église.

Orgues marin

Morske Orgulje

1/4

Longez la rive jusqu'au bout; entre temps, à mi chemin, taper votre selfie au ponton Zalazak Sunca, point de vue assez bondé. Une fois au bout ou presque, vous arriverez aux Orgues marines.

En 2006, Nikola Bašić a la brillante idée d'étirer sur environ 70 mètres, au niveau le plus bas de la mer à marée basse, perpendiculairement à la rive 35 tuyaux de longueur, de diamètre et d´inclinaison différents, remontant jusqu´aux dalles et se terminant dans un canal (couloir de service). À cet endroit, sur les tuyaux, ont été placés des sifflets (labium), libérant 7 accords en 5 tonalités. Au-dessus du canal, les marches de pierre sont perforées laissant passer le son, air propulsé par la mer.

Le spectacle est inspirant, tandis que les marches finissent dans la mer, vous entendrez un tas de tonalités à travers les embouchures creusées.

Cette œuvre a reçu, en 2006 à Barcelone, parmi 207 projets provenant de toute l´Europe, le Prix européen pour l´aménagement des espaces publics.

Écoutez la vidéo en dessous.

Asseyez-vous donc en soirée pour savourer le meilleur coucher de soleil possible !

Le salut au soleil

Pozdrav Suncu

Juste au dessus des orgues, à la pointe de la presqu'île, cet étonnant disque de 22 m de diamètre, constitué de 300 panneaux de verres superposés, a pris place, tel un puzzle grâce encore une fois à Nikola Bašić en 2008. Constitué de panneaux solaires, le monument emmagasine l'énergie toute la journée, pour d'une part, éclairer toute la rive de Zadar pour 3 fois moins d'énergie dépensée, mais aussi éclairer le sol toute la nuit, au rythme des vagues de l'orgue marine. Merveilleux exemple de fusion entre le pratique et l´esthétique, ce projet a le mérite d´avoir su concilier utilisation des sources d´énergie recyclable, efficacité énergétique et aménagement de l´espace urbain.

Eglise Notre Dame de la Santé

Crkva Gospe od zdravlja

En revenant un peu vers le centre, vous pourrez entrer dans l'église Notre Dame de la Santé. Assez petite, elle a son charme et elle n'est pas bondé comme 'le centre même religieux' de la ville.

1/3

​Cathédrale saint-Anastasia et son clocher

 Zvonik katedrale Sv. Stošije

Voilà la cathédrale la plus grande de la Dalmatie. Elle fut érigée au XIIe siècle, dans le style roman, sur les vestiges d´une église antérieure du IXe siècle. Elle a subi de nombreux dommages pendant les différentes guerres mais elle fut toujours restaurée, et de belle manière.

Attention cependant si vous voulez la visiter, car même si c'est l'été, quelqu'un est là pour vérifier que votre tenue est vraiment appropriée.

Forum

1/5

Le fondateur du forum était le premier empereur romain Auguste, comme en témoignent deux inscriptions dans la pierre du 3e siècle, date de la fin de la construction. Il s’étend sur une surface de 90×45 m. Il était fermé par des arcades sous lesquelles se trouvaient des commerces et des boutiques d’artisanat avec des galeries à l’étage.

Aujourd'hui, tout est ouvert, on peut s'y balader, les enfants y courent. C'est intéressant de voir comme les périodes de l'Histoire se croisent.

A l'arrière plan, on a le symbole zadarois.

Eglise saint donat

Sveti Donat

C'est l'église la plus originale de la ville. Elle fut érigée au IXe siècle sous l´impulsion de l´évêque Donat devenu, depuis, le saint patron de Zadar. De forme circulaire, elle dispose de vestiges romains qui accompagnaient un temple et le forum romain.

Comptez 20 kn (3e) pour entrer à l'intérieur, oui oui vous l'aviez bien lu.

On revient de Rome avec les plus belles églises et cathédrales du monde toutes gratuites, mais ici ils font payer la religion, c'est petit.

On est donc jamais rentré dans les église croates payantes pour le principe, et elles sont nombreuses !

Église sainte marie

Samostan benediktinki sv. Marije

Cette église est une dépendance du monastère des bénédictines. Le couvent a été créé en 1066 et l'église en 1091, par une femme de la haute société, elle appartient à une illustre famille. Cette église ne se visite pas, mais juste à côté, vous pouvez visiter l’exposition permanente d’Art sacrée au Monastère bénédictin Saint Marie. Cette collection rassemble l’essentiel d’un trésor sauvegardé à travers les siècles.        

Avancez à droite de l'église jusqu'à la deuxième porte de la ville au bout. Vous passerez devant le musée archéologique de Zadar à un des carrefour de la rue principale.

Porte de la mer

sv. Krševana

Voilà la deuxième porte d'entrée principale de la ville, que vous pouvez emprunter pour prendre le pont Gradski most ou longer le terminal de ferry où la plupart des bateaux partent pour les principales excursions en bateau.

Prenez les deux prochaines à droite, pour revenir sur la rue principale, Kalelarga. C'est sûrement la rue la plus bondée, avec toutes ses boutiques. Dans cet itinéraire, elle nous conduit d'ouest en est, du forum romain et de ses églises, à la place du peuple, Narodni trg (même si ici, la photo est prise dans l'autre sens).

Place du peuple

Narodni trg

En continuant vers l'est, vous arriverez sur la place du Peuple, place très animée avec son musée Gradska Loza, une galerie à la magnifique façade, ses nombreuses terrasse et surtout son église Sveti Lovro.

Cap sur l'est toujours, pour le dernier spot de cet itinéraire.

Vous passerez devant l'église Saint-Siméone, ainsi que la dernière colonne du temple romain et qui a été installée là en 1729, donnant sur une place large avec de nombreuses terrasses ainsi que la tour du Capitaine.

Tour du capitaine

Kapetanova kula

Cette imposante tour date du XVIe siècle et se trouve sur la place Petra Zoranica trg.

Elle est un exemple de fortifications médiévales du XIIIe siècle. Au temps de la domination vénitienne, la ville était sous l´administration commune d´un gouverneur et d´un capitaine de ville.

Il est possible d’y accéder par une petite porte sur la gauche.

La visite de la tour en elle-même n’a pas grand intérêt mais si vous souhaitez avoir une vue sur la ville, c’est un bon point de vue.

Comptez 10 kn (1,5e).

La tour est placée sur la place des 5 puits.

Square des 5 puits

kvadrat od 5 bunara

Devant la menace turque, on a construit ici de nouveaux remparts. Pour assurer l´eau potable à la cité en cas de siège prolongé, on a aménagé dans l´ancien fossé une immense citerne avec cinq margelles, d´où le nom de la place des Cinq Puits.

Ils se situent en face de la tour.

Voilà, notre itinéraire prend fin ici. Retenez sutout une chose, baladez vous et prenez votre temps ! Peu importe si vous n'avez pas un ordre précis, la ville est assez petite, vous reviendrez forcément vers des spots connus !

On passe maintenant aux plages de la ville.

Vous pouvez cliquer ici pour télécharger un plan du centre.

Où se baigner à Zadar?

Il faut que je vous explique la notion de plage pour les croates. Oui, parce qu'elle est vraiment différente de la nôtre.

En France, une plage est un espace aménagé, travaillé, de sorte que les gens aient juste à placer leur serviette sur du sable ou des galets pour être à l'aise et accéder facilement à l'eau.

En Croatie, le moindre rocher ou petit mètre où on a accès à la mer, c'est une plage.

Quand vous ne le savez pas, ça peut surprendre.

En tout cas, sachez que toutes les plages de Zadar ont des galets et non du sable.

Kolovare

1/2

Située à quelques centaines de mètres du parking proche du centre, la plage de la rue Kolovare a un côté plus naturel (sur la photo), un côté plus 'aménagé' et un petit port au bout avec l'Imperial Fountain (photo 2).

Ici c'est des galets, il y a aussi 2 terrains de Beachvolley et 2 bars.

C'est la plage de Zadar où on a vu le plus de monde, peut-être aussi parce qu'on était dimanche...

Attention tout de même aux arnaqueurs qui viendront vous demander de l'argent sur le parking gratuit quand vous partirez avec leurs faux billets ne vous laissez pas faire, énervez-vous et ils laisseront tomber l'affaire.

Podbrig

Situé un peu plus au sud, la plage Podbrig est très petite. Si vous voulez être au calme c'est le bon endroit. Les habitués du quartier ont l'habitude de s'y retrouver.

1/2

Puntamika-Borik

1/4

Remontez vers le nord et installez vous sur une des plages entre Puntamika et Borik. L'eau est plutôt claire, le lieu calme, et les galets sont plus petits. C'est peut-être notre préférée à Zadar.

Mais l'air de la mer ça creuse !

Que manger et boire en Croatie ?

Nos choix pour zadar

Et si on allait manger un morceau? Oui mais un morceau de quoi?

Concrètement, il existe peu de spécialités croates, la gastronomie s'inspirant beaucoup d'autres pays, en particulier l'Italie, suite entre autres à la domination vénitienne il y a 3 siècles.

Les cartes de restaurants se ressemblent.

Vous retrouverez souvent des soupes pour l'entrée, des risottos en plat (poisson ou viande), des pâtes, des pizzas (ils n'hésitent pas sur le piment attention).

Côté spécialités on a:

_Le Štrukli sa sirom : servis chauds, ils sont fait avec une pâte rappelant les pâtes, du fromage frais et de la crème. C'est une recette qu'on a pas eu la chance de goûter, qui est servie en entrée, dans le nord du pays, davantage en saison hivernale.

_Le Prsut : jambon sec fumé, qu'on retrouve dans la région du nord, l'Istrie jusqu'en Dalmatie.

_ Les Fuzi aux truffes d'Istrie : pâtes aux truffes qu'on retrouve en Istrie, tagliatelles, fuzis ou gnocchis, peu importe c'est délicieux. 

_Les čevapi ou Cevapcici : rouleaux de viande de bœuf et d’agneau épicés et servis avec des oignons et du ajvar, dans du pain comme dans les snacks, ou en assiette dans les restaurants, forte ressemblance au kofte turc.

_Le Crni rižot (risotto noir) : ce risotto de la mer est très noir, ça surprend quand on vous le sert mais c'est délicieux, spécialité des côtes croates puisque la seiche est très présente dans la mer adriatique.

_La Pašticada : plat de bœuf cuit à l'étouffée dans une sauce spéciale populaire (vin) en Croatie. On l'appelle souvent Dalmatinska pašticada, car il est originaire de Dalmatie.

_Le Paški sir : fromage a pâte dure, fait avec du lait de brebis, uniquement produit sur l’île de Pag.

Et côté boissons?

Ne vous attendez pas à trouver un classement des meilleures eaux minérales croates sur chtistravels, non non.

_Karlovačko ou Ožujsko? Faites votre choix.

Originaires de la capitale, ces 2 blondes à 5 degrés font la fierté du pays.

La première se rapproche, au goût, de la 1664, et la deuxième de la 33 export.

Bon, on est loin des Flandres hein, c'est comme ça.

_Graševina : ce vin blanc est le plus courant sur les tables de restaurants. Il est produit à l'est du pays, dans la région de Slavonie.

_Maraschino : finissez le repas avec cette liqueur fabriquée à base de marasquin (cerise), l’une des liqueurs les plus célèbres de Croatie.

Le marasquin est une liqueur authentique de la région de Zadar et dont la recette de base a été écrite au début du 16e siècle, au couvent dominicain de Zadar. Elle fait la fierté de la Dalmatie du Nord où elle a été élaborée depuis 1768, on est donc dans le pur local.

C'est le souvenir à emporter numéro 1 des touristes, c'est aussi l'un des nôtres.

Allez, un petit soft quand même; Cedevita : une sorte de boisson énergisante acidulée, pas mauvais !

On va maintenant vous énoncer 5 restaurants Zadarois qu'on a testé.

Konoba Bonaca

Les konoba sont des restaurants traditionnels, qui signifient une fois traduits, 'taverne'. Très appréciés des Croates, on les a trouvé peu être un peu surcotés.

C'est notre premier soir à Zadar et on s'arrête ici, le service est très long mais les serveurs sont adorables et nous offrent un verre pour l'attente.

Les portions sont assez petites mais c'est plutôt bon. On teste la fameuse Pasticada, qui nous fait penser à du bourguignon, pas mauvais en soi.

Attention tout de même, ici et dans tout les restaurants croates les moules sont servies en portion, sans les frites. Pensez à en prendre une portion à côté.

GIARDIN

Premier petit hic.

On vous annonce que la Croatie est 2 fois moins chère que la France. Ceci est entièrement faux dans les centre villes, voire au contraire !

On s'éloigne donc très légèrement à pied, on prend le pont Gradski most pour tester une pizza chez Giardin. C'est agréable de manger au bord des bateaux, un peu plus au calme. 3 viandes différentes, des légumes, du piment, bon courage pour la finir, un régal bien calorique !

Teatro Konoba

Mention spéciale pour celui-ci, situé en plein centre, à 2 pas de l'église Notre Dame de la Santé. C'est l'un des seul qu'on aie vu qui propose des menus entrée plat dessert, et bon marché.

L'entrée, une soupe et le dessert, une crêpe n'étaient pas très consistant mais le plat l'était.

On a ici goûté les cevapi entre autres !

Bello

Arrêtez vous dans cette pizzeria à 2 pas de l'église Sainte Marie.

Goûtez en une pour l'apéro et passez au plat, car même si ce n'est peut-être pas le meilleur de la Croatie, et même si on ne croirait pas en trouver dans une pizzeria, leur risotto à l'encre de seiche est succulent !

Buffet Kod Stipe

Vous remarquerez une chose. Souvent alors que les konoba sont surcotés, les restaurant contenant le mot 'buffet' sont, à l'inverse, sous-cotés. Ce fut notre dernier restaurant en Croatie. Un peu plus éloigné du centre pour se rapprocher de l'aéroport, il n'en demeure pas moins fréquenté, au contraire !

L'addition est presque divisée par 2 par rapport au centre, et croyez moi, c'était très bon !

Voilà, on a fait le tour de Zadar. Retrouvez les autres articles de notre séjour sur la côte Adriatique ici.