© Ch'ti's Travels - 2019 - Voyages

Parc national de Krka-Sibenik

Notre programme

19 juin 2019

Aujourd'hui, on part à la découverte d'un trésor croate, le Parc National de Krka ! Petit frère de Plitvice, on nous a conseillé de démarrer par celui-ci pour ne pas être déçu en commençant par le colosse. A quelques kilomètres de là, il y a une très belle ville dont on a eu de bons échos, Sibenik ! On prévoit donc d'arriver dans la matinée dans le parc et d'arriver en fin d'après-midi dans la ville.

Let's go, même itinéraire que pour Split, sauf qu'il est presque deux fois moins long puisque il faut comptez à peu près 75km de Zadar pour y arriver.

Parc national de Krka

Le Parc national de la Krka – La Krka (”keurka“) est l’un des sites naturels le plus spectaculaires de la Croatie. Le Parc national de Krka occupe 109 km2 : une bonne partie de la rivière Krka, le lac Visovacko jezero et des cascades (surtout les chutes de Skradin). Il prend sa source près de Knin et se jette dans l’Adriatique à Šibenik, à 73 km en aval. Le Parc national de Krka a été créé en 1985 pour protéger les cascades et la faune et flore qui y habitent. Chaque année, le parc reçoit des centaines de milliers de visiteurs.

Sachez qu'il y a deux entrées, deux moyens d'accéder au parc naturel.

Vous pouvez y aller en bateau depuis le village de Skradin, ou en bus depuis Lozovac; les billetteries sont sur place.

Attention là aussi, de juin à septembre, on peut se baigner au 'final' du complexe, ils font donc flamber les prix des billets.

Annoncés à 110 kunas l'entrée (presque 16 euros), c'est finalement 200 kunas (presque 29 euros) qui nous sont demandés !

Nous avons privilégié la traversée an bateau depuis Skradin, car même si on arrive directement au spot le plus bondé, la traversée est agréable.

Attention cependant, ne tapez pas 'office du tourisme' de Skradin, car Maps vous enverra à celui de Sibenik, et vous aurez l'air très bête en soutenant à l'office qu'on est à Skradin et pas Sibenik. Encore une fois, ça ne sent pas le vécu...

On a donc perdu beaucoup de temps et on est arrivé vers un petit midi à Skradin.

On monte à bord et c'est parti !

Après presque 20 minutes, on aperçoit les premières cascades au loin. Encore 10 minutes et on sera à l'entrée.

Réellement, seulement une infime partie, c'est à dire Skradinski Buk (les chutes de Skradin), du parc national est visitable.

On arrive dans la partie la plus basse en altitude, l'endroit que beaucoup appellent le 'finale'. C'est ici au pied des chutes, qu'on peut se baigner et que la plupart des clichés du parc ressortent. Il est midi et demi, c'est l'heure de pointe, la foule est dense.        C'est notre point de départ, mais vu la température, on en profite pour faire un plongeon directement.

'L'eau doit être froide, c'est une rivière, de l'eau douce.'

Et bien non, même pas, elle doit dépasser les 25 degrés !

1/4

On se rhabille, et on est parti pour le sentier découverte.

Long de pratiquement 2 kilomètres, pouvant se parcourir en une petite heure, tout est bien indiqué par des panneaux. La première moitié du parcours nous fait monter jusqu'à l'autre moyen d'arriver au parc, à l'arrêt de bus pour Lozovac.

Quelques clichés de la montée.

1/9

Arrivés en haut, vous pourrez continuer à pied un petit quart d'heure, en direction des excursions, un peu en dehors du sentier.

3 excursions sont possibles en bateau depuis Skradinski buk:

_monastère franciscain sur l'ilôt de Visovac; 2H

_chutes de Roski Slap (y compris Visovac); 3H30

_monastère de la Krka et vestiges des forteresses de Trosenj et de Necven; 2h30

En arrivant on nous signale qu'il est pratiquement 16H, c'est l'heure limite, il est trop tard.

C'est notre faute, on a voulu faire le sentier complet, et remonter pour faire une excursion, mais on ne savait pas que c'était que jusqu'à 16H...

On vous conseille donc d'arriver plus tôt dans la matinée au parc. Des prix étaient notamment affichés au cabanon des excursions, j'espère que les billets d'entrée comprennent aussi les excursions sinon ça fait vraiment onéreux.

On revient donc au niveau du milieu du sentier, où des boutiques et un mini village sont très beaux ! 3 lacs sont présents dans cette zone.

1/2

Allez on redescend donc pour la deuxième fois le sentier, et là les vues et les spots sont peut-être encore plus impressionnants !

Désolé pour la qualité des photos, problème de cadrage...

1/6

Ce qui nous a vraiment étonné aussi, c'est la faune et la flore présentes dans le parc.

Toutes sortes de reptiles, de la tortue à la couleuvre, vivent en harmonie avec la nature et il pourras vous arriver d'en croiser certains !

Dernière petite vidéo sur un bon spot, puis on se redirige vers le bateau pour le retour.

Arrivé sur terre ferme, on se dirige vers Sibenik, il est 17H30.

On vous laisse le plan du parc.

Beach Banj

Plaza Banj

Avant de démarrer notre petit itinéraire, on file à la plage en dehors, comme toujours du centre de la ville. Plaža Banj, très calme, qui donne une vue imprenable sur la cité.

1/4

Sibenik

10ème ville croate en terme de population, Sibenik est réellement notre coup de cœur, de par sa forme,ses ruelles étroites et son architecture, cette ville se démarque des autres.

Cette ville correspond à Braavos dans GOT.

On a trouvé un parking gratuit tout en haut de la ville, à deux pas de la forteresse de Barone.

Forteresse de Barone

Tvrđava Šubićevac

La forteresse de Barone est une ancienne forteresse moderne construite en 1646 sur la colline de Vidakuša au-dessus de la ville. Avec les trois autres forteresses de la ville (Saint-Michel, Saint-Nicolas et Saint-Jean), elle fait partie du système de fortification de Šibenik. Elle a joué un rôle important dans la défense de la ville contre les Ottomans pendant la guerre de Crète. Pendant longtemps, elle portait le nom de son principal défenseur, le baron Christoph von Degenfeld. Au début du 20ème siècle, avec le quartier environnant, il fut renommé Šubićevac, du nom de la famille patricienne médiévale Šubić.

Comptez 50 kunas (7e) pour l'entrée combinée avec le fort Saint-Michel.

Les dépenses supplémentaires au parc dans la matinée nous bloquent pour la visite des forteresses...

Château De Saint-Michel

Tvrđava sv. Mihovila

1/3

La forteresse Saint-Michel est un fort médiéval situé sur une colline escarpée surplombant le vieux centre historique de la ville. Sa position stratégique avantageuse et dominante en fait la partie centrale du système de fortification de Šibenik. L'emplacement a été occupé plus ou moins continuellement depuis l'âge du fer, comme en témoignent de nombreuses découvertes archéologiques de l'époque. La ville de Šibenik a été mentionnée pour la première fois le jour de Noël 1066 dans une charte signée par le roi Petar Krešimir IV et vérifiée par ses courtisans.

Pas de jugement donc sur la visite puisqu'on ne l'a pas faite.

Arpentez les rues de la vieille ville jusqu'à la riva, beaucoup de petites églises et trésors s'y trouvent.

1/4

Cathédrale Saint-Jacques de Šibenik

Katedrala sv. Jakova

La cathédrale fut construite en 3 étapes et achevée en 1546, au bout de 105 ans.

À quelques dizaines de mètres de la mer seulement, elle accueille croyants et touristes de passage. Cet édifice religieux inédit par l’audace des techniques de construction employée montre bien la richesse des échanges d’alors entre la Toscane, l’Italie et la Dalmatie. La cathédrale est remarquablement conservée.

Payante, et pas pour rien, on n'y entre évidemment pas.

1/4

Longez ensuite la riva et ses dizaines de terrasses. Pour le cout, on s'éloigne un peu à pied pour un restaurant complètement vide, finalement très sous-côté.

Buffet Zvone

Mention spéciale pour ce restaurant.

Personne à l'intérieur, un super accueil, des prix très bas et un pur régal !

A l'inverse des konoba très appréciées, les restaurant au nom contenant le mot 'buffet' sont beaucoup moins prisés, ils sont sous-côtés.

On a pu regoûter la pašticada, bien meilleure ici, et un risotto de la mer, avec une soupe en entrée.

1/3

Le ventre bien rmpli, on s'arme de courage pour remonter jusqu'au parking, la pente est rude !

Une bonne heure de voiture pour un retour sur Zadar, une journée bien remplie.

Demain départ pour un autre parc naturel, bien différent, cette fois en bâteau !